Amanda Gardone

contrebasse

 

Contrebassiste, elle explore l’improvisation ainsi que des musiques plus écrites à la frontière des musiques traditionnelles et de la musique contemporaine. Son jeu se nourrit d’un rapport intime au corps, à l’intériorité, au rythme, à la matière et au caractère vivant du timbre.
Elle pratique les musiques improvisées dans des projets au long cours, en trio avec Lionel Garcin et Sébastien Bouhana, aux Céphéïdes (Gérard Fabbiani, Sophie Délizée, Michel Doneda, Jacques Foschia, Maurice Badez, Pierre Briend…), avec Klank (Lionel Garcin et Loïc Guénin), Crissements d’Elles (trio de contrebasse) et s’enrichit de rencontres singulières (Émilie Lesbros, Lionel Marchetti, J-M Montera, Luc Bouquet, Daniele Ors Hagen, Bastien Pelenc, Thomas Barrière, Jean Cohen Solal, Dalila Khatir…).
En 2014 la joyeuse et riche équipe du Grand Chahut Collectif l’accueille au sein du Grand Chahut Ensemble, puis elle rejoint le quartet Frisette et crée avec Anne Montagard puis Elise Gascoing deux spectacles pour très jeune public La cabanote et Cocléamama.
Nombreux de ses projets associent musique et autres champs artistiques : Le conte avec le duo C’est pour cette nuit (Cie Racine du vent, Stéfanie James), le théâtre contemporain au sein de la Cie KIT, les arts plastiques, la danse, les arts de la rue/cirque avec la Cie Transe Express.
Elle a joué au sein de la Cie Montanaro (nouvelles musiques traditionnelles) du trio au grand ensemble en France et dans différents pays d’Europe de l’Est, Magreb et Amérique du sud, autant d’occasions de rencontre avec des musiciens d’ici et de là-bas : Djamchid Chemirani, Nena Venetsanou, Moneim Adwan, L’ensemble marocain Al Maoussilia, Sayon Camara, Pedro Soler…
Aujourd’hui elle poursuit les projets mêlant improvisation, écriture contemporaine et musiques traditionnelles au sein de la Cie Grain de son avec Laurence Bourdin (vielle à roue électroacoustique) ainsi qu’avec la Cie Subito presto – Quartet Désirs Chroniques.