Lionel Garcin : « L’instar intime » [2007]

[2007 | CD | Emouvance | emv1026]

Lionel Garcin : saxophones

De manière plus évidente que dans le dialogue ou l’improvisation collective, improviser en solo implique une mise en contact avec quelque chose de très concret dans le corps, de l’ordre du poids, de l’équilibrage : l’instar (poids utilisé pour équilibrer les plateaux d’une balance). Le solo permet la mise en évidence d’un aspect polytimbrique voire polyphonique. Un instar, c’est aussi l’état d’un arthropode entre deux mues. Comme la mue des saxophones (ou du saxophoniste) et de leur préparation (au sens de piano préparé) : utilisation de sourdines, résonateurs, jeu sans le bec… Transformations diverses de l’organologie pour enrichir le jeu traditionnel de l’instrument d’une approche contemporaine.

commander chez Les allumés du jazz